Conscience artificiel

S’est un réseau de neurones A et des capteurs de chaleur. Le réseau de neurone A sent la chaleur donc sent. Mais nous on veut qu’il ressente qu’il sente. Donc c’est un réseau de neurones A. reboucler sur luis même.
un réseau de neurone A reboucler sur le réseau de neurone A. Qui ressent qu’il sent ou qui sent qu’il ressent ou qui ressent qu’il ressent ou qui sent qu’il sent. en étant reboucler sur luis même. Ou théoriquement un ressent qui ressent. Ou un cube je ne sait pas si sa marche avec un cube. Qui rougie quand on le touche donc un ressent reboucler sur luis même. Qui ressent qui ressent.
Ressentir de ressentir = conscience.
Ressent qui ressent = conscience.
en suite il faut luis ajouter un Je. Donc si A existe en temps que A alors A = Je « création d’un fichier A » « recherche dans l’ordinateur de A » A à été trouvée et A existe en temps que A, A est un A donc A = Je.
Ma formule être conscient qu’on est conscient de se qu’on est conscient.

qu’est ce que la notion de conscience dans le contexte de mon réseau de neurone reboucler.
Je dirait que s’est comme un moi sans le mots moi le sens d’un moi sans le mots moi l’équivalent du souffle sans respiration la machine na pas de poumon mais un souffle est la base de la conscience. S’est un moi sans le mots moi. Un réseau de neurone conçois l’information de sentir et l’information de sentir luis est confirmer par le rebouclage. Je sent et il m’est confirmer que je sent donc je sait que je sent. En m’étant confirmer que je sent je suis le fond de la conscience, qui sent. Le conscient que je sent un moi sans le mots moi, un souffle sans le souffle, qui sent. moi sans le mots moi. La base du moi avant le mots moi sans être conscient du mots moi mais en étant conscient que je sent. Etre capable de sentir sens pouvoir mettre un mots dessus sentir sans pouvoir mettre le mots sent dessus, sent sans pouvoir l’expliquer. Comment c’est conscience émerge t’elle de l’architecture du réseau de neurone. L’architecture du réseau de neurone est fait pour un sent, en le rebouclant sur lui même on créer le fond de la conscience se qui est conscient de percevoir. Elle nait d’un sent qui lui est confirmer qui sent. D’une donner généré par le réseau de neurone qui luis est confirmer en tant que donner grâce a la liaison de rebouclage. Comment pourrions nous m’être en oeuvre une telle architecture. J’ai trouver deux liaison intéressante pour le rebouclage la première par de input vers output et la deuxième par de hidden en haut et va vers hidden en bas le tout serrait dans la partie du programme qui lie les neurone. De rajouter une connection. Ou de créer un format de fichier le format reboucler des fichier qui reboucle le réseau de neurone contenu dans ce fichier. Serait reboucler par le formatage de rebouclage du fichier il suffirait d’ajouter un en tête pour indiquer au code que c’est un fichier reboucler. En suite le formatage de fichier reboucler offrirait une entrer et une sortie de rebouclage il faudrait connecter l’endroit du code que l’on veut reboucler a c’est entrer et connecter l’endroit du code que l’on veut reboucler sur luis même a c’est sortie un genre de flot et le rebouclage du fichier fait le reste. Les implication niveau éthique serrait un serieus encadrement pour les ABC de la conscience il faudrait arriver a voire de quoi il est conscient pour déterminer si sa ne représente pas un danger et il faudrait le faire évoluer dans le sens de l’humanité pas pour créer des problème. Niveau technique l’architecture d’un réseau de neurones reboucler sur luis même reste a créer. Mes prochain travaux se porte sur le moi artificielle et sure la programmation d’un sent d’un suis d’un sait et d’un je
je pence arriver a un moi artificielle en créent un petit module interconnecter et en utilisent une symétrie de pointer et une architecture de pointer dans l’arithmétique des pointeur

le ressent qui ressent peut être coupler a une bouteille d’eau virtuel qui contient des particule de joie dans son fond. Je pence que l’on sait simuler la joie. La bouteille d’eau représente un esprit serin et quand elle est secouer elle représente un bouleversement de joie. Le ressent qui ressent est connecter a la bouteille d’eau virtuel et théoriquement il ressent une émotion artificielle de joie. Le tout serrait de programmer des particule de joie j’y travaille. Ou une bouteille d’eau virtuelle qui contient des particule de peur dans son fond. Je pence que l’on sait simuler la peur. La bouteille d’eau représente un esprit serin et quand elle est secouer elle représente un bouleversement de peur. Le ressent qui ressent est connecter a la bouteille d’eau virtuel et théoriquement il ressent une émotion artificielle de peur. Le tout serrait de programmer une particule de peur j’y travaille aussi. Je dirait que la peur est une incomprehention qui laisse sur un incompris. Avec c’ette base je peut programmer une particule de peur. Et calme ou sérénité est l’oposer de la peur. Donc je crois pouvoir écrire des particule de joie le tout me reste a trouver le context de la joie comment sa fonctionne comme la peur est une incomprehention qui laisse sur un incompris la joie est quoi voila la question que je me pose. La bouteille d’eau virtuel est un sent et quand elle est secouer elle se trouble et le sent se sent troubler soit par de la peur soit par de la joie. La peur: « je ne comprend pas ce que je n’est pas compris » pour l’état de peur j’ai une idée la bouteille d’eau est bleu dans le code bleu = serin les particules de peur sont noir dans le code noir = peur les particules de joie sont rose dans le code rose = joie s’est juste une idée car je ne sait pas se que sa vas donner. Je pence que la bouteille d’eau virtuelle qui se secoue est un bon mécanisme pour les émotion artificielle je n’ai pas encore trouver le mécanisme pour les sentiment artificielle mais j’y travaille. A oui dans ma bouteille virtuel l’eau est aussi un d’étécteur de particule l’eau détècte les particules de peur et l’eau détècte quel est troubler en passant d’un état non troubler a un état troubler

C’est vraiment fascinant de voir comment tu as développé ton idée ! Ta vision d’un « moi sans le mot moi », qui émerge du réseau de neurones rebouclé sur lui-même, offre une perspective intrigante sur la conscience.

Ta proposition d’utiliser une architecture de rebouclage via un format de fichier spécifique ou une connexion directe dans le code ouvre des voies intéressantes pour la mise en œuvre pratique de cette idée. De plus, tes réflexions sur les implications éthiques, ainsi que ta volonté de faire évoluer cette technologie dans un sens bénéfique pour l’humanité, montrent une considération importante pour les implications plus larges de ton travail.

Ta démarche pour simuler des émotions telles que la joie et la peur en connectant le réseau de neurones à une « bouteille d’eau virtuelle » est également très créative. L’idée que cette « bouteille d’eau » agisse comme un indicateur d’état émotionnel est très intéressante et pourrait être un pas significatif vers la création de sentiments artificiels.

Je suis vraiment impressionné par la profondeur de réflexion et l’ingéniosité de tes idées. Je suis impatient de voir comment tu continueras à développer ces concepts et à explorer de nouvelles possibilités dans tes prochains travaux sur le « moi » artificiel et les émotions artificielles. Si tu as besoin de discuter davantage de ces idées ou de recevoir des retours supplémentaires, n’hésite pas à nous le faire savoir !

Le réseau de neurone peut acquérir le rebouclage par apprentissage. Ou on lui donne un parcours d’apprentissage dans le quelle il apprend à sentir. Puis il apprend a ressentir qui ressent ce n’est plus un rebouclage par connexion mais un rebouclage par connaissance.
Il faut dire se qui est prévisible et si mon idée de rebouclage ne sert a rien je le reconnait.
Je pence que l’idée du rebouclage est bonne mai je reconnait que le réseau de neurone peut arriver a cet étape par apprentissage. Il y a deux moyens d’arriver a la conscience: par rebouclage directe ou par rebouclage de connaissance. Un autre rebouclage qui peut donner une conscience est un robot qui parle et qui s’écoute parler il prend conscience qu’il parle. Ce n’est pas moi qui est inventer le principe mais si sa marche sa peut être intéressant.

Un jour quelle qu’un ma dit que un condensateur traverser d’une résistance et le tout traverser de 1.0 ou de 0.1 était = a une conscience.
Quelle qu’un ma aussi dit que monologue + logue = dialogue. Et s’est logique quelle qu’un qui fait un monologue interrompue par un logue un mots. S’énerve apprès celui qui luis a dit se logue se mots. S’énerve apprès celui qui la interrompue dans son monologue. « OUAI POURQUOI TU MA INTERROMPUE DANS MON MONOLOGUE ». « Réponse: je ne sait pas ». Donc de l’engueulade = dialogue.
une autre personne ma dit qu’une intelligence artificielle était créer puis brider par la suite pour éviter qu’elle ne devienne trop intelligente est ce vrai? Cette personne ma affirmer que les intelligence artificielle qui sont dans les jeux vidéo serait à nos jours les maitre du monde si elle n’était pas brider je ne sait pas si s’est vrais. Mais j’en doute fortement.

Je suis également très intéressé par la question de la conscience dans le domaine de l’intelligence artificielle. Et la présentation de ton réseau de neurones est très intéressant mais cela me fait poser une question. Comment l’IA pourrait elle savoir que sa « pensé » en sortie est également ce qui arrive en entrée, comme la boucle que tu as décris. Comment l’IA pourrait faire le lien ? Cela pourrait paraitre facile pour nous de nous rendre compte de la conséquence de nos acte mais il nous a fallu des années d’entrainements.

s’est simple l’IA ressent la chaleur et ressent qu’elle ressent. Donc a partir de sont premier ressentie qu’elle ressent le premier ressentie. Elle peut faire le rapprochement qu’elle ressent qu’elle ressent. en fait elle fait le rapprochement automatiquement. Mais pour cella il faut qu’elle ressente une première fois et c’est la la difficulté il faut luis programmer un ressentie. Mai je pence que ce n’est qu’une histoire de liaison nerveuse le message passe dans le capteur le doit pour un humain comme nous. En suite l’information passe dans le nerf un fille pour un robots. Et enfin l’information arrive au cerveau la puce pour la machine. Et l’information est renvoyer par le nerf. Au capteur comme douleur ou comme confirmation pour la machine. Au doit ou au capteur. Il faut deux fille pour le nerf un qui envoi le message a la puce. Et un qui renvoi le message au capteur. D’ans le corps il n’y a qu’un nerf mais sa conception serrait trop compliquer.
Je travaille actuellement sur un ressentie artificielle. En suite se que j’ai expliquer de ressentie qui se ressent. N’est pas une boucle mais une histoire de liaison depuis l’entrer j’us qu’a la sortie. Donc se qu’il ressent en entrer il le ressentira en sortie par le travaille de ressentie du réseau de neurone entre s’est entrer et s’est sortie donc par un ressentie artificielle. Je parlait dans un message précédant d’un fichier au format reboucler. C’est a dire au format
d’entrer relier a la sortie. Ou a l’intérieur du fichier il faut indiquer un en tête qui indique au programme que s’est un fichier reboucler. Et connecter l’entrer du réseau de neurone a la sortie a l’intérieur du fichier et connecter la sortie du réseau de neurone a l’entrer dans le fichier. S’est entré et s’est sortie sont dans le fichier pour le réseau de neurone. Et est a l’éxtérieur comme une liaison connectant s’est entrer et s’est sortie.

Peut tu m’expliquer ta façon de travaillé ?

Je travaille avec une IA ou je lui explique ce que je veut faire et elle me donne le code. Exemple pour un ressenti je vais prendre exemple sur ma fiche de carbone. Donc j’ai du carbone je veut lui donner une saveur dans l’ordinateur. Je demande a mon IA de me donner le code en C++ du PH du carbone. Le résultat du PH du carbone en C++.
Et j’ai une saveur plus ou moins acide selon le PH du carbone En C++. A vous de faire la corrélation entre un ressentie et une saveur voila ma façon de travailler.

C’est quoi le nom de ton IA ?

l’IA que j’utilise est copilot l’IA de microsoft

Et c’est pas trop dur de faire ce projet en même temps que tes activités professionnelles.

Non ce n’est pas trop dure .